ND de Grâce : son histoire

Les religieuses de la congrégation « Enfant Jésus-Providence de Rouen » sont arrivées enseigner à Ardres en 1854. Le Chanoine Courtois a acheté en 1891 une partie de la caserne militaire où s’est alors installé le pensionnat Notre Dame de Grâce; lieu toujours occupé par l’établissement.
Durant les deux guerres mondiales, le « pensionnat » a connu des perturbations:partage des locaux avec les troupes belges pendant la première guerre et lors de la seconde, occupation de l’armée allemande qui y a construit un blochkaus dans l’enceinte.
jusqu’en 1939, à plusieurs reprises, les soeurs ont dû quitter les lieux. Elles sont revenues après avoir consenti le sacrifice de sécularisation pour enfin retrouver leur place en tant que religieuses.
La fondation de l’association des Oeuvres de Mr Courtois date de 1932 et le comité AEP est créé en novembre 1948.
En 1964 le cours complémentaire devient mixte et en 1970 les écoles primaires Notre Dame de Grâce et Saint Charles sont géminées.
Durant les années 70, le nombre d’élèves augmentait régulièrement et le nombre de pensionnaires diminuait. Les dortoirs ont été transformés petit à petit en classes et l’accueil des pensionnaires s’est arrêté en 1978/1979.
Le contrat d’association entre le collège et l’état a été signé en novembre 1978 et celui entre l’école et l’état courant d’année 1990/1991.
En août 2003, la communauté des religieuses a quitté Ardres et deux laïques ont été nommées directrices de l’école et du collège. Aussi l’établissement reste sous tutelle de la congrégation « Enfant Jésus-Providence de Rouen ».